topblog Ivoire blogs

14/10/2013

Martin ZIGUELE INVITE DE LA FONDATION JEAN JAURES

La principale attente des Centrafricains aujourd’hui est la sécurité. L’insécurité qui était latente depuis plusieurs années s’est très gravement dégradée depuis décembre dernier, avec le déclenchement des hostilités par la coalition rebelle Seleka qui a abouti à sa prise de pouvoir le 24 mars 2013, avec le renversement de François Bozizé.

La crise sécuritaire et humanitaire en Centrafrique a été évoquée lors des travaux de la 68ème Assemblée générale des Nations unies du 24 au 25 septembre 2013 à New York. Le président français François Hollande, à travers son allocution devant les 193 chefs d’État et de gouvernement présents, a personnellement et fortement plaidé pour une aide massive et rapide de la communauté internationale en faveur de la République centrafricaine.

Il faut souligner que, auparavant, le président Hollande avait été sollicité en ce sens par les autorités non seulement de la transition centrafricaine, mais également par celles des États membres de la sous-région d’Afrique centrale et de l’Union africaine.

Le 25 septembre 2013, en marge de l’Assemblée générale, une réunion ministérielle a même rassemblé la France, l’Union européenne, l’ONU, les États-Unis, l’Union africaine et les pays voisins de la Centrafrique. Cette assise a d’ores et déjà abouti à l’engagement des Nations unies d’agir, en deux temps, pour contribuer à mettre fin aux exactions ravageant la Centrafrique depuis le 24 mars 2013 dans le sillage de la chute du régime de François Bozizé :


NOTE n° 191 - Fondation Jean-Jaurès - 3 octobre 2013 - page 1

www.jean-jaures.org



ob_8c5c173022e35beb107ed5d58e179285_martin-ziguele.JPG

Martin Ziguélé*

* Président du MLPC, ancien Premier ministre de la République centrafricaine

République

de centrafricaine :

la transition,

malgré

l’insécurité


AVERTISSEMENT : La mission de la Fondation Jean-Jaurès est de faire vivre le débat public et de concourir ainsi à la rénovation de la pensée socialiste. Elle publie donc les analyses et les propositions dont l’intérêt du thème, l’originalité de la problématique ou la qualité de l’argumentation contribuent à atteindre cet objectif, sans pour autant nécessairement reprendre à son compte chacune d’entre elles.

Les commentaires sont fermés.