topblog Ivoire blogs

26/04/2013

Agenda: demain samedi Opsine offre des smothies ...

OPSINE s'engage pour la santé des yeux et distribue des smoothies contre le vieillissement oculaire - Samedi, c'est Smoothie Party !

 

 

Les opticiens lunetiers Opsine, pour la santé des yeux, s'engagent à lutter contre le vieillissement oculaire et offrent des smoothies bienfaisants à partir du samedi 4 mai dans les Centres de Santé Visuelle de la marque

 

 

 

Dans le cadre de sa nouvelle opération de communication mettant en avant les bienfaits de certains aliments pour la santé des yeux et la sortie dulivre«20 recettes pour la santé des yeux», les opticiens-lunetiers Opsine offriront des cocktails de fruits mixés dans une démarche pédagogique visant à montrer que l'on peut prendre soin de ses yeux au quotidien, à conditions de consommer les bons aliments.

 

 

 

Cette nouvelle action de street marketing de la marque sera l'occasion d'aller encore plus au contact des passants et de leur remettre l'une des 10000 pailles à smoothie pour qu'ils puissent venir déguster, gratuitement au sein des Centres de Santé Visuelle, un cocktail de fruits mixés qui agit contre le vieillissement oculaire.

 

 

 

Baptisée «Smoothie Party», cetteopération de sensibilisation se déroulera les samedis, du 4 mai au 22 juin 2013 et s'inscrit dans la démarche pédagogique engagée par l'enseigne depuis 2009, en mettant en avant des aliments bénéfiques pour la santé des yeux et en expliquant leurs actions. Cette initiative est totalement en lien avec la sortie du livre de 20 recettes bonnes pour la santé des yeux qui apporte une réponse par la nutrition aux trois principales pathologies oculaires qui touchent les français:

 

 

 

-Le Vieillissement Oculaire

 

-La Sècheresse Oculaire

 

-La Vision Nocturne Altérée


25/04/2013

Alcoolisme : appel de personnalités en faveur du Baclofène

 


PARIS - Une trentaine de personnalités dont de nombreux médecins ont dénoncé l'atermoiement des pouvoirs publics dans la mise à disposition du public du Baclofène, un médicament testé actuellement pour traiter l'alcoolo-dépendance, dans un appel rendu public mercredi.

Alors qu'il existe un médicament susceptible d'aider une large proportion des patients alcoolo-dépendants, les pouvoirs publics font preuve d'atermoiements et freinent la mise à disposition de ce traitement pour tous ceux qui en auraient besoin, écrivent les signataires de l'appel qui demandent à l'agence du médicament (ANSM) d'autoriser une recommandation temporaire d'utilisation (RTU) dans les plus brefs délais pour ce médicament en attendant son autorisation de mise sur le marché (AMM).

La RTU est une mesure qui peut être prise par l'ANSM lorsqu'il n'existe pas d'alternative thérapeutique appropriée disposant d'une AMM pour une pathologie donnée. Elle ne peut excéder une durée de trois ans. Une demande de RTU est actuellement en cours d'instruction à l'ANSM.

Les signataires relèvent que plus de 100 personnes meurent prématurément chaque jour en France à cause de l'alcool, un fléau social de grande ampleur qui touche non seulement les patients alcoolo-dépendants mais également leur entourage.

Parmi les signataires figurent notamment le professeur Didier Sicard, ancien président du Comité consultatif national d'éthique (CCNE), le Pr Bernard Debré, député UMP de Paris, et le Professeur Bernard Granger, professeur de psychiatrie à l'Université René Descartes (Paris).

Deux essais cliniques sont en cours sur le baclofène, l'essai Bacloville, autorisé en avril 2012 par l'ANSM, et l'étude Alpadir, initiée en milieu hospitalier en octobre dernier.

(©AFP / 24 avril 2013 16h11)

 

Comité de  parrainage

 

 

 

Appel en faveur du baclofène

 

 

 

Plus de cent morts par jour ça suffit !

 

 

 

Fin 2004, le professeur Olivier Ameisen publiait dans la presse scientifique le succès thérapeutique obtenu par le baclofène à hautes doses sur sa dépendance à l’alcool. En 2008, il publiait Le Dernier Verre, qui a popularisé cette découverte. Depuis, plusieurs publications scientifiques ont rapporté les effets favorables de ce traitement sur de larges cohortes de patients, alors que les résultats obtenus par les autres méthodes thérapeutiques sont largementinférieurs. Deux essais en double aveugle contre placebo sont en cours pour démontrer avec le plus haut niveau de preuves les effets du baclofène à hautes doses dans l’alcoolo-dépendance. Pendant ce temps-là, on considère qu’en France plus de 100 personnes meurent prématurément chaque jour à cause de l’alcool. L’alcool est aussi à l’origine de multiples drames, accidents de la route, violences conjugales, passages à l’acte auto ou hétéro-agressifs. C’est un fléau social de grande ampleur qui touche non seulement les patients alcoolo-dépendants mais également leur entourage. Alors qu’il existe un médicament susceptible d’aider une large proportion des patients alcoolo-dépendants, les pouvoirs publics font preuve d’atermoiements et freinent la mise à la disposition de ce traitement pour tous ceux qui en auraient besoin. L’Agence nationale de sécurité sanitaire doit autoriser une recommandation temporaire d’utilisation (RTU) dans les plus brefs délais en attendant l’autorisation de mise sur le marché.

 

 

 

Il faut mettre un terme aussi rapidement que possible à ce retard aux conséquences

 

 

 

graves pour les malades qui seraient sensibles au baclofène !

 

 

 

 

 

Comité de Parrainage 

 

Président : Pr Didier Sicard, ancien président du Comité consultatif national d’éthique

 

Coordination : Pr Bernard Granger  (bernard.granger@cch.aphp.fr – tél : +33 6 71 68 40 77)

Lire la suite : http://pressentinelle2.blogspot.fr/2013/04/mine-dinfos-libres-propos-signes-serge.html


 

 

 

 

AGENDA :30 et vendredi 31 mai 2013 rendez-vous à l'université Paris Descartes

« Diversité, Singularité, Similitude »


Jeudi 30 et vendredi 31 mai 2013
Université Paris Descartes


45 rue des Saints - Pères – 75006 Paris


Métro : Saint-Germain des prés (l.4)


 


Les 3èmes Journées de l’Agence de la biomédecine se tiendront les jeudi 30 et vendredi 31 mai 2013 à l’Université Paris Descartes à Paris. Ces journées scientifiques aborderont l’actualité du prélèvement et de la greffe d’organes, de cellules et de tissus, de l’assistance médicale à la procréation, de la génétique et de l’embryologie humaines.


 


Comme tous les deux ans, ces journées sont organisées sous un thème fédérateur. En 2013, l’Agence de la biomédecine a choisi« Diversité, Singularité, Similitude »pour fil conducteur. Les traitements et les recherches mises en œuvre dans chacun de ses domaines d’activité utilisent en effet des produits du corps humain.


Comment aborder ces traitements alors même que chaque patient est différent, singulier ? Le corps humain peut-il accepter la similitude, de quelle façon et jusqu’à quel point ?


Ce thème central sera débattu lors de séances plénières à travers le regard d’experts en sciences humaines.


 


·         « Peuplements humains : une diversité génétique sans frontières » André Langaney, généticien, Professeur au Muséum National d’Histoire Naturelle et à l’Université de Genève.


·         « Diversité et apparences physiques » Jean-François Amadieu, Sociologue, spécialiste des relations sociales au travail, Professeur à l’Université Paris 1er Panthéon-Sorbonne, Directeur CERGORS-PRISM, Directeur de l’Observatoire des discriminations.


 


Programme et inscription sur http://journees-agence-biomedecine.fr

 

18:40 Publié dans Blog, Science, Web | Lien permanent | Commentaires (0)