topblog Ivoire blogs

20/03/2013

1O réflexes en or pour préserver sa santé

Le sport, c’est la santé, 10 réflexes en or pour la préserver

 

 

 

Le Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la Vie associative et le Ministère des Affaires sociales et de la Santé lancent aujourd’hui une campagne nationale de prévention visant à informer les sportifs de tout niveau des précautions à prendre avant de pratiquer une activité sportive.

 

Sportif de haut niveau, joggeur du dimanche, amateur de tennis aguerri, cycliste sénior, …tous les pratiquants sont concernés pour faire du sport en toute sécurité !


Cette campagne, soutenue par le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), s’appuie sur les10 règles d’or édictées par le Club des Cardiologues du sport. Elles reposent sur trois principes :

 

Lire la suite de l'article :

 

MINE D'INFOS: Le sport, c’est la santé, 10 réflexe...

Alimentation et état nutritionnel des bénéficaires de l'aide alimentaire


Présentation des résultats de l’étude Abena 2011-2012 et évolutions depuis 2004-2005


Les conditions de vie des personnes ayant recours à l’aide alimentaire peuvent avoir un impact sur leur santé, en particulier nutritionnelle. Ainsi, une première étude ABENA


réalisée en 2004-2005 avait montré la faible consommation par ces personnes de certains groupes alimentaires (en particulier les fruits et légumes et le poisson) et leur situation


défavorable au regard de nombreux marqueurs de leur état nutritionnel (obésité, hypertension, déficits vitaminiques et minéraux). Qu’en est-il aujourd’hui ? La deuxième édition de


l’étude ABENA donne un nouvel état des lieux de la situation nutritionnelle des bénéficiaires de l’aide alimentaire en France.

 

Lire la suite : Alimentation et état nutritionnel des bénéficiaire...

Plus d’un quart des ménages français en situation de vulnérabilité financière,

 Selon la nouvelle édition de l’Indice Genworth


Une vaste étude mondiale portant sur la perception par les consommateurs de leur situation financière démontre une hausse spectaculaire du nombre de ménages français en situation de vulnérabilité financière : plus d’un quart (26%) d’entre eux est désormais classé dans la catégorie des ménages « financièrement vulnérables » (contre 19% lors de l’édition précédente en 2010).



L’Indice, publié par Genworth, spécialiste mondial de l’assurance de personnes, mesure le sentiment de sécurité financière des consommateurs en Europe et dans le monde. L’étude – basée sur une enquête IPSOS MORI menée auprès de 13 000 personnes dans 20 pays – révèle une baisse du sentiment de sécurité en France et met en lumière le manque d’optimisme très répandu parmi les foyers français.


 

 

« La population française est davantage polarisée entre les sentiments de sécurité et de vulnérabilité financières, avec un nombre croissant de ménages qui se considèrent comme vulnérables. L’effectif des ménages financièrement stables a été quasiment divisé par deux depuis le premier index paru en 2007. »,
indique Frédéric Guez, Directeur France de Genworth.




 
Principales préoccupations des consommateurs français sur le plan financier : coût de la vie, sécurité de l'emploi et revenu des salaires

 

Comme pour beaucoup d'autres pays, le coût de la vie, la sécurité de l'emploi et les revenus du travail sont les trois facteurs les plus importants pour les ménages français lorsqu'ils envisagent leur future situation financière.


 


Plus d'un tiers des ménages français citent la sécurité de l'emploi comme une préoccupation lorsqu'ils pensent à l'avenir. Cela est peu surprenant au vu des difficultés économiques et de la hausse du chômage qui frappent le pays.


Les principales différences en France sont entre les ménages financièrement vulnérables et les ménages financièrement stables. Plus de huit ménages français classés comme financièrement vulnérables sur dix (82%) citent le coût de la vie comme l'une de leurs principales inquiétudes lorsqu'ils pensent à leur situation financière future. À titre de comparaison, cela est le cas pour seulement 44% des ménages financièrement stables.


Près d'un quart (22%) des foyers financièrement vulnérables mentionnent les prestations de retraite privée comme une préoccupation lorsqu'ils envisagent l'avenir, contre seulement 6% du groupe financièrement stable.


À l'inverse, les ménages financièrement stables accordent bien plus d'importance à l'épargne (40%) et à la sécurité de l'emploi (58%) que le groupe financièrement vulnérable (15 et 25% respectivement).


Les préoccupations des ménages varient également en fonction de leur région d'origine et de leur niveau d'éducation. Alors qu'un tiers (33 %) des ménages de la région parisienne est préoccupé par son épargne, seuls 15 % des foyers de la région méditerranéenne le sont (12% pour le sud-est).


Alors que la moyenne nationale est de 22%, seulement 12% des personnes dont le niveau d'éducation est moins élevé (pas de diplôme) citent la situation économique nationale ou mondiale comme l'une de leurs sources d'inquiétude principales lorsqu'elles envisagent l'avenir.


Elles se disent également moins préoccupées par le coût des soins de longue durée que celles qui disposent d'un diplôme universitaire (11% contre 34%).

Lire la suite de l'article: