topblog Ivoire blogs

09/12/2015

Guillaume SORO le vrai du faux....

 

Objet: Communiqué de Presse - Affaire Michel GBAGBO


COMMUNIQUE DE PRESSE

 

PARIS, le 9 Décembre 2015 – Mensonge ! Mensonge ! Mensonge ! Quand le mensonge s’érige en moyen de défense, c’est que le Défendeur craint la vérité !

Dans le cadre de la plainte pour enlèvement, séquestration et traitements inhumains et dégradants, portée par Michel GBAGBO en France, Monsieur Guillaume SORO a par l’intermédiaire de ses Conseils, indiqué qu’un mandat d’amener a été délivré à son encontre.

 

A la suite de cela, il y a eu de multiples communiqués de presse et déclarations dans lesquelles il a été affirmé la levée du Mandat d’amener, des protestations du Ministre des Affaires Etrangères ivoirien auprès de l’Ambassadeur de France, et enfin le dépôt d’une plainte à l’encontre de Monsieur Michel GBAGBO.

Tout d’abord, il convient de relever que Monsieur Guillaume SORO avait indiqué sans aucune ambigüité être en visite privée en France.

Ce n’est qu’après avoir été informé de la tentative d’exécution du Mandat d’amener par les forces de police qu’il fera soudainement état d’une mission officielle dans le cadre de la COP21, en remettant selon les propos de ses Conseils un certain nombre de pièces justificatives à ce sujet, qui apparaissent fort opportunément au moment où il est confronté à une difficulté judiciaire apparaissant insurmontable.

 

En tout état de cause, le Mandat d’amener n’a jamais été levé ! La propagande actuelle relative à la prétendue levée de ce Mandat est une pure invention. D’ailleurs, personne ne sera capable de présenter une quelconque décision judiciaire sur cette levée de mandat imaginaire.

 

Le Mandat d’amener est donc toujours en cours, et pourra être exécuté par les forces de police, à tout moment, dès la fin de la COP21.

Au surplus, il est bon de rappeler que le Ministre des Affaires Etrangères ou le Gouvernement, n’a aucun pouvoir pour annuler un Mandat d’amener.

Cela traduit encore une fois, malheureusement les errements intellectuels des auteurs de tels propos.

 

En tout état de cause, il convient d’indiquer qu’en application des dispositions de l’article 134 du Code de Procédure Pénale français, Monsieur Guillaume SORO est désormais considéré comme mis en examen, ce qui aggrave son cas par rapport au statut de Témoin Assisté qu’il avait auparavant.

 

L’affaire est donc loin d’être terminée !

 

Par ailleurs, il est affligeant de constater la confusion qui s’opère dans cette affaire, entre la notion d’immunité et d’impunité. Car aucune immunité n’est à toute épreuve, et aucun droit ne garantie l’impunité. Dès lors, il est absurde de se croire investi de toute impunité.

 

Il est encore plus étrange que soit qualifié de « faits minimes » des faits relevant d’une qualification criminelle ayant entraîné d’énormes souffrances pour la victime.

En ce qui concerne la plainte pour dénonciation calomnieuse à l’encontre de Michel GBAGBO, le Tribunal de Grande Instance de PARIS nous confirme qu’aucune plainte n’a, à ce jour, été déposée.

 

Au surplus, Michel GBAGBO ne redoute pas une telle plainte, non seulement par son caractère absurde, mais qui de surcroît lui permettrait enfin de rencontrer le Juge dont il n’a pu honorer les convocations du fait des empêchements dont il a été victime.

 

En tout état de cause, si elle devait intervenir, nous l’attendrons de pied ferme et serons curieux de voir de quelle manière elle pourrait prospérer alors que Monsieur Guillaume SORO semble tout mettre en œuvre pour éviter de répondre à un juge d’instruction des faits qu’il qualifie de calomnies !

 

En résumé, ces déclarations intempestives ne traduisent qu’une impuissance de leurs auteurs face à une justice réellement indépendante dont ils semblent manifestement craindre les effets.

 

Pour le Collectif des Avocats, Maître Habiba TOURE

Avocats de Michel GBAGBO

 

24/09/2014

La poésie en partage....

Aujourd'hui 24 septembre 2014, Michel GBAGBO a 45 ans. Il y a deux ans, alors que Michel était emprisonné à Bouna, Une « bouteille à la mer » fut lancée par sa mère à l'occasion de ses 43 ans sur ce blog. L'aviez-vous vue ?

 



 

Lien vers la vidéo : http://youtu.be/G6KBt9Gxg2g


 

 

Depuis le 6 août 2013, suite à une mesure de mise en liberté provisoire, Michel a retrouvé la liberté. Pour autant il ne peut venir en France où  sa mère réside. Tous deux ont accepté , à la demande de "Pressinfos" de partager deux poèmes pour marquer cette date anniversaire du lancement de la bouteille à la mer à l'occasion de son anniversaire.... dont  l'histoire ne dit pas, si  la magie du net aidant, elle l'a atteint a temps pour son anniversaire...

 

 

A travers mes souvenirs,

c'est « le temps qui pense »:

 

IMAGE MICHEL GBAGBO.png

 

 

LE TEMPS QUI PENSE

 
Me voilà assis en bout de terrasse,
Le regard pris dans l’écrin nuageux
Dont les fils noués au présent fugace, Eveillent de jaunes cendres l’iris laiteux.

 

 Les matins fluides au miel arôme
Extatique, vont, effeuillant les vies
D’immobiles encens, vapeurs du dôme Où s’évanouissent les pas aux cheveux gris.

 

 Quand les souvenirs aux ongles d’aigrefin
Feront des sillons aux yeux de la terre,
Ma terrasse verra, encore, des matins,
Diadèmes du temps pensant la gloire,
Sous le bleu du dôme, en haut dans les airs, Près des grands spectres de l’histoire.

 

Michel Gbagbo

Abidjan, le 18 septembre 2014

 

 

 Pour toi, Michel, ces lignes magnifiques de Guillevic:

 IMAGE JACQUELINE CHAMOIS.png

 

PINS


Pins qui restez debout à crier, malhabiles,
Sur l'étendue des landes
Où rien ne vous entend que l'espace en vous-mêmes
Et peut-être un oiseau qui fait la même chose –
Lorsque vous avez l'air d'être ailleurs, occupés,
Livrés à tous les ciels qui sont livrés aux vents,
C'est pour mieux retenir le silence et le temps, Et vous continuez à ne pas abdiquer,
Et vous êtes pareils
Aux hommes dans la ville.

 

Guillevic (1966)

 

 

 

Merci à Michel et Jacqueline

d'avoir partagé avec nous ce moment de poésie.

Que rajouter ?

 

 

 

 Très bon anniversaire Michel

 

 

 

NDLR: n'hésitez pas à faire circuler, dans vos réseaux, cette parenthèse poétique.

 

06/08/2013

Aujourd'hui 6 août 2013: Michel GBAGBO est placé en liberté provisoire

  

 

 

 

 Une très bonne nouvelle à la veille de la Fête nationale de la Côte d'Ivoire

 

Tous nos voeux accompagne les 14 personalités libérées et leurs  familles et proches

 

 

 

Précision:Michel Gbagbo est hospitalisé depuis le 16 avril dernier à la Pisam